Notre mission: être un acteur majeur de la transformation numérique des entreprises

Interview lors de l'Open World Forum 2013

Transcription de l'interview

Jonathan Le Lous : Bonjour, bienvenue sur l’Open Word Forum 2013. Nous sommes avec Stefane. Bonjour, Stefane.

Stefane Fermigier : Bonjour

Jonathan Le Lous : Donc Stefane, c’est un entrepreneur qui n’en est pas à sa première entreprise et aujourd’hui, tu as décidé de lancer un projet et une société qui s’appelle Abilian. C’est ça? Est-ce que tu peux nous en dire un peu plus sur tes objectifs et le projet?

Stefane Fermigier : Exactement. Abilian a l’ambition d’être un acteur de la transformation numérique des entreprises. Alors comment? On va aborder ça sous un angle qu’on appelle maintenant le social business, et le social business, qu’est-ce que ça veut dire? Ça veut dire introduire des éléments de réseaux sociaux, de travail collaboratif dans l’entreprise et dans la relation de l’entreprise avec ses clients et ses partenaires. Donc pour nous, le social business, il a deux aspects : il a un aspect interne et un aspect externe. Le social business interne, c’est ce qu’on appelle aussi l’entreprise 2.0, donc c’est le fait d’appliquer les technologies et les idées, les modes de fonctionnement du Web 2.0, du Web collaboratif, participatif, au fonctionnement interne des entreprises, donc pour avoir un meilleur partage de connaissances, une meilleure identification des experts dans l’entreprise, une meilleure circulation de l’information, un meilleur engagement des employés.

Et puis, un deuxième aspect, donc c’est le social business externe et c’est ce qu’on appelle cette fois le CRM, le social CRM. C’est aussi un concept qui commence à s’implanter et c’est le fait d’utiliser ces mêmes techniques pour avoir une relation avec ses clients. Alors, ses clients au sens large parce qu’on travaille pas mal avec des structures qui sont des structures publiques ou des structures parapubliques, donc enfin, qui n’ont pas forcément des clients au sens propre, mais qui doivent quand même avoir une connaissance fine et une relation assez intime avec les personnes et les organisations dont elles s’occupent, donc ce qu’on peut appeler leurs clients.

Jonathan Le Lous : Et aujourd’hui, tes choix technologiques qui ont été choisis en termes de langage de programmation, c’est quoi?

Stefane Fermigier : Alors déjà, on a fait le parti de l’open source comme dans mes projets précédents et on est partis sur une stack assez performante qui est le langage Python, le framework Flask et des bases de relationnelles et des bases NoSQL lorsque c’est nécessaire pour traiter des gros volumes de données ou traiter des types de structures de données qui sont plus appropriées. Donc on est en train de construire à la fois un framework complet, on a déjà déployé un certain nombre d’applications et puis par-dessus, on a l’ambition de construire des applications métier. Et des applications métier, comme je l’ai dit, dédiées à l’entreprise 2.0, donc à la collaboration interne dans les organisations, dédiées à la relation avec l’extérieur, au community management, au social CRM.

L’un de nos premiers produits, c’est ce qu’on appelle Abilian SICS-PC. C’est un système d’information collaboratif et sécurisé pour les pôles de compétitivité. C’est un outil qui s’adresse aux acteurs de la compétitivité et du transfert technologique, donc pas uniquement les pôles, mais les clusters, les chambres de commerce et d’autres organisations du même type.

Jonathan Le Lous : Très bien. Et aujourd’hui, si on veut avoir des informations sur Abilian, vous contacter, on va où?

Stefane Fermigier : Eh bien, on est très, très ouverts puisque notre société évidemment est basée sur le principe même de l’ouverture. Donc il faut nous contacter, nous faire part de vos besoins. On va construire les différentes briques métiers en fonction des besoins de nos clients avec cette idée dans l’open source qui est tout simplement de travailler ensemble, donc de travailler avec plusieurs partenaires différents pour arriver à construire la meilleure brique possible qui va adresser un certain nombre de marchés de niche et progressivement, on espère devenir un des leaders du secteur.

Jonathan Le Lous : Très bien. Et un site internet quand même, peut-être?

Stefane Fermigier : Sûr. Abilian.com.

Jonathan Le Lous : Très bien. Mais merci beaucoup, Stefane, et tous mes vœux de réussite pour ce projet qui a bien commencé.

Stefane Fermigier : Merci, Jonathan.

Jonathan Le Lous : À bientôt sur Intelli-n.tv